frendeelgaitptes

Abeille Périgordine

Please installFlashFox - Flash Browser in order to view content on your Android based mobile device.

 

PrésidentJean-Marc NAILLON

Président de l’Abeille Périgordine

 

 

Un automne de rêve pour nos abeilles ?
De magnifiques journées de butinage sur la floraison du lierre, des températures douces et du pollen rapporté à la ruche jusque mi-novembre, des ruches lourdes du miel rentré pendant l’été… et l’apiculteur se plaît à penser que les conditions de mise en hivernage sont excellentes.
Mais une observation plus précise peut modérer cet optimisme :

  • Le frelon asiatique a parfois assailli les ruchers en masse fin octobre et début novembre. Les pièges se sont alors remplis rapidement. Ce piégeage de fin de saison n’est pas à négliger, car associé à la réduction des entrées de ruches, il est très efficace pour protéger nos colonies, et peut participer a diminuer sensiblement le nombre de reines Vespa velutina avant leur entrée en hibernation.
  • Le couvain est encore bien présent dans les ruches. La douceur des températures automnales et la continuité des entrées de pollen dans la ruche ont entraîné la reine à continuer sa ponte. La population de varroa a pu reprendre son développement. Les apiculteurs qui ont traité tôt, dès la dernière récolte demiel effectuée, devront contrôler le degré d’infestation en début de la saison prochaine, ou en décembre lors d’une période sans couvain.

Guy Henry nous a quittés.
Nous avons appris le décès de Guy Henry survenu le lundi 19 octobre.
Tous les anciens adhérents de l’Abeille Périgordine se souviennent de « Monsieur Henry ».
Il était, parmi les membres fondateurs de notre syndicat, celui que tout le monde reconnaissait comme le « père fondateur ». Ne l’ayant côtoyé que quelques années, après mon arrivée au Conseil d’Administration de l’Abeille Périgordine en 2002, je n’ai pas connu son travail dans les premières années du syndicat, mais j’en ai tant entendu parler !
Lors de ma première participation au Conseil d’Administration, j’ai de suite été impressionné par le personnage. Malgré son âge déjà avancé, il animait le travail autour de la revue avec un grand dynamisme, distribuant le travail de rédaction aux uns et aux autres.
Il défendait l’organisation de l’Université d’Automne de l’apiculture française avec l’énergie d’un jeune homme, et n’avait pas hésité à en prendre la responsabilité, face à quelques administrateurs trop prudents.
Membre fondateur, président, responsable de la revue, organisateur principal de l’Université d’Automne, il est un homme qui a marqué à jamais l’histoire de l’Abeille Périgordine.
A toute sa famille, je présente mes plus sincères condoléances au nom de tous les apiculteurs de l’Abeille Périgordine.

Des informations contradictoires :
Encore une fois les décisions des pouvoirs publics nous étonnent : en juillet, l’Allemagne a interdit l’utilisation de semences de céréales d’hiver traitées avec un enrobage à partir de néonicotinoïdes.
En août, l’EFSA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) a confirmé la dangerosité des insecticides néonicotinoïdes utilisés en pulvérisation foliaire pour nos abeilles.
Au Royaume-Uni, une étude a montré un impact avéré de l’imidaclopride sur les pertes hivernales de ruches.
En juillet, la commission européenne a autorisé le sulfoxaflor, insecticide apparenté aux néonicotinoïdes, malgré des données manquantes pour l’évaluation des risques sur les abeilles.
Quelle logique dans tout cela, et surtout dans quelle direction allons-nous ? Les études sont là pour montrer tous les effets négatifs de ces substances, et il se trouve toujours des dirigeants politiques pour se retrancher derrière d’éventuels doutes sur la dangerosité avérée. Pourquoi est-ce que le principe de précaution ne peut-il pas prendre le dessus ? Est-ce un manque de courage, ou est-ce un aveu de soumission aux grandes firmes phytopharmaceutiques ?
Il nous faudra encore continuer le combat, il faudra encore des mobilisations des apiculteurs pour arriver à faire disparaître du paysage agricole ces produits nocifs !
Modification des dates de déclaration d’emplacement de ruchers Autre changement à noter : Les dates de déclaration d’emplacement de ruchers sont repoussées en fin d’année, et la déclaration d’après hiver est supprimée. Les déclarations pour l’année 2016 seront donc à effectuer entre le 1er septembre et le 31 décembre 2016.
C’est pour nous une régression, car l’instauration de la déclaration d’après hiver nous laissait espérer la possibilité de montrer le travail des apiculteurs pour compenser les pertes hivernales.


La vie syndicale continue.
Félibrée, journées européenne du patrimoine, salon animalier, Péri-Meuh, autant de manifestations où l’Abeille Périgordine était présente. Merci aux bénévoles qui nous représentent et qui participent ainsi à la promotion de l’apiculture. L’hiver sera plus calme. Il est temps pour chacun de faire le bilan de la saison écoulée et de prévoir les achats nécessaires.
Le bulletin de commande du groupement d’achats est là pour vous y aider. Pour le bilan de la saison, nous nous retrouverons à Sarlat le 31 janvier prochain à l’occasion de notre Assemblée Générale. Vous aviez pu noter en lisant le compte-rendu des réunions du Conseil d’ Administration que l’organisation de notre année a changé.
Ce sera pour moi la dernière Assemblée Générale que je présiderai. Après 6 années à la tête de l’Abeille Périgordine, il sera l’heure de passer la main.
Au plaisir de se rencontrer à Sarlat le 31 janvier !

JMN signature

Agenda

Partager