frendeelgaitptes

Abeille Périgordine

Please installFlashFox - Flash Browser in order to view content on your Android based mobile device.

Les difficultés que rencontre l'apiculture à cette époque sont d'une telle ampleur, que plus rien ne sera désormais comme avant! L'arrivée brutale de la varroase bouleverse toutes les idées reçues à ce jour! Dans nos campagnes, ce sont des milliers de colonies sauvages et de petits ruchers qui disparaissent. L'information du grand public est mal perçue; le marasme qui en résulte est important. Il est urgent et indispensable de concevoir et organiser notre activité sur de nouvelles bases. Pratiques apicoles, communication, promotion, tout est à inventer et à reconstruire.

 

C'est dans ces conditions que nous sommes bien décidés à œuvrer pour le renouveau de l'apiculture. Unis et solidaires, bien groupés autour de notre Président, dans un climat de confiance, d'amitié et de bonne humeur, chacun dans son domaine fait preuve de dévouement et de dynamisme.

À peine constituée, notre amicale innove dans le domaine de la communication. Sollicitée par le Comité d'organisation de la Foire Exposition de Périgueux, en collaboration avec l'Eco-Musée de l'Abeille d'Auriac du Périgord et la Station d'élevage des reines de Bassillac, elle participe dès le mois de septembre à la présentation et l'animation d'un espace «Apiculture». Ce sont plusieurs milliers de visiteurs, visiblement surpris, intéressés ou admiratifs qui parcourent sans interruption les 200m2 d'exposition: vidéo sur grand écran, extraction et dégustation de miel sans oublier l'hydromel, présentation des produits de la ruche, importance de la pollinisation etc., le tout présenté par une équipe d'animation elle-même surprise par tant de succsè! Une grande première certes, mais surtout une formidable opération de promotion pour l'époque, aux retombées prometteuses pour tous les apiculteurs périgordins.

Après une telle prestation, dès le 24 octobre, les membres fondateurs réunis en Conseil d'Administration, décident à l'unanimité de se constituer en syndicat de défense des intérêts apicoles. Pour cela, des statuts clairs et précis, élaborés par le Président BALMES, sont étudiés et adoptés sans plus attendre. À la grande satisfaction du Président et selon ses propres termes les fondations sont en place, l'édifice peut maintenant s'élever sur des bases solides.

En effet, dans son article 2, les objectifs que se fixe notre syndicat sont les mieux adaptés aux circonstances du moment:

  • · Protéger et défendre les abeilles contre les dangers qui les menacent.
  • · Étudier et défendre les intérêts matériels, moraux et sociaux de ses membres.
  • · Favoriser la formation et le perfectionnement des connaissances des apiculteurs.
  • · Diffuser les informations intéressant l'ensemble des activités apicoles.
  • · Développer la promotion des produits de la ruche, en particulier le miel du Périgord.
  • · Faire entendre la voix des apiculteurs de la base.
  • · Organiser la défense sanitaire du cheptel apicole.
  • · Favoriser et développer l'amitié, l'entraide et la coopération entre apiculteurs.
  • · Obtenir au profit de ses membres les formules d'assurances les mieux adaptées.
  • · Créer un groupement d'achats de matériel et fournitures apicoles.
  • · Organiser expositions, annonces, publications, etc.
  • · Entretenir des relations étroites avec les pouvoirs Publics.
  • · D'une manière générale, mener toutes actions favorisant l'exercice de l'apiculture.

Notre première Assemblée Générale se réunit dans l'amphithéâtre de Coulounieix le 15 novembre 1987. La difficulté majeure du moment est bien celle de constituer une trésorerie nécessaire et suffisante, afin de parvenir aux généreux objectifs fixés par le Président BALMES. Le dynamisme et le dévouement des pionniers du moment permettent de rassembler le trésor indispensable à l'action qui se développe très rapidement. C'est grâce à une gestion rigoureuse, une maîtrise calculée des frais de fonctionnement et le bénévolat de tous les acteurs que le résultat est à la hauteur de nos engagements: En une année seulement, la totalité des parts sociales souscrites sont remboursées grâce aux nombreux adhérents qui nous rejoignent spontanément. Le mouvement est lancé... il ne cesse de s'amplifier depuis.

C'est dans ces conditions, avec l'appui du Conseil Général et du Maire de Trélissac, que sont mis en œuvre le rucher école et la station d'élevage de la Gavinie: Chalet d'exploitation et tout le matériel d'élevage nécessaire à une sélection de l'abeille noire du Périgord. L'inauguration officielle a lieu le 16 juin 1990, en présence de toutes les autorités départementales; une reconnaissance des pouvoirs publics qui nous engage avec satisfaction à développer notre action.

Le 15 août 1991, c'est la ville de Terrasson, carrefour des 3 Régions, qui nous offre la possibilité d'organiser la 1ère Fête du miel et de l'Abeille, avec concours général des miels du Périgord. Devant une affluence record qui nous surprend et la satisfaction des lauréats, il est décidé de reconduire cette fête.

En 1992, avec la participation du Groupement des Naturalistes de Guyenne, cette manifestation prend un caractère interrégional ( Quercy-Limousin-Périgord ) et se déroule sur 4 jours. À l'occasion d'un spectacle Son et Lumière sur le bassin de la Vézère, la «Vitrine de la Porte du Périgord» est pleine à craquer. 2 à 3000 personnes se pressent pour visiter notre exposition et participer à l'extraction du miel. Le lendemain, le Concours Général des miels du Périgord connaît le même succès. Il est reconduit les années suivantes. Notre objectif de promotion du miel du Périgord est bien atteint.

En 1992, l'activité débordante de notre syndicat se concrétise également par la parution d'un bulletin de liaison qui devient véritablement un Magazine d'Informations Apicoles. Sous la direction de Monsieur Guy HENRY et l'œuvre d'un Comité de Rédaction élargi, grâce également à un équipement en bureautique modernisé, sa nouvelle présentation, la qualité de son contenu, la diversité de ses rubriques, notre magazine acquiert la dimension d'une véritable revue apicole reconnue. Son audience franchit largement les limites du département et compte même quelques abonnés à l'étranger.

En 1994, le 24 janvier, c'est vers Bruxelles que l'Abeille Périgordine tourne ses regards et participe à cette rencontre massive de l'apiculture européenne. C'est pour la 1ère fois une prise de conscience européenne, qui nous indique clairement l'axe de l'effort sur lequel nous devons orienter notre action: Défense de notre activité d'une part, préservation de l'environnement d'autre part. Vaste chantier qui est plus que jamais d'actualité!

Un de nos objectifs prioritaires étant la promotion de l'apiculture en général et du miel du Périgord en particulier, un effort très important est entrepris en 1996 pour une action directe auprès du grand public et du milieu scolaire: Une exposition itinérante et modulable est mise en œuvre. Composée de 24 panneaux didactiques, elle est complétée par un équipement vidéo. Ainsi l'Abeille Périgordine est présente dans les manifestations publiques, les centres touristiques et à la disposition des établissements d'enseignement. Depuis cette date, des milliers de touristes et de nombreuses écoles ont pu se familiariser avec le monde des abeilles.

1997 sera une année noire pour notre amicale. Le 26 novembre, l'Abeille Périgordine est en deuil: Le Président Henri BALMES n'est plus! Homme de convictions, il avait au plus haut point le sens du devoir. Avec un dévouement exemplaire il savait faire face et conserver foi en l'avenir malgré toutes les difficultés du moment. Sans relâche, avec clairvoyance et détermination, en toutes circonstances, il savait nous indiquer le chemin et n'hésitait pas à le montrer. Président écouté, il était aussi l'ami de tous. L'Abeille Périgordine lui doit tant!

Mais la vie continue, avec son lot de nouveaux obstacles! C'est à partir de 1998 que notre action prend une nouvelle orientation. En effet, les pratiques de l'agriculture productiviste sont de plus en plus néfastes au devenir de l'apiculture. Les pesticides systémiques font des ravages dans de nombreux ruchers. Nos nouveaux Présidents, Monsieur Guy HENRY jusqu'en 1999, et actuellement Monsieur Richard LEGRAND depuis cette date, sont sur tous les fronts qui concourent à la sauvegarde de l'environnement. C'est ainsi que l'Abeille Périgordine est présente aux manifestations de Périgueux le 23 octobre 2000, de Paris le 18 décembre 2000, à nouveau de Bruxelles le 26 février 2002, et de Chasseneuil et Poitiers le 12 janvier 2003.

1998, c'est également les travaux d'extension du chalet d'exploitation de la station de La Gavinie. Avec bien peu de moyens, Pierre TOCABEN se révèle un architecte de talent. Il est entouré de Jean BOGDAN,Georges ESTIVEAU, Claude MARADENE, et une solide équipe réalise un ensemble harmonieux et fonctionnel.

2003... une année exceptionnelle pour notre amicale. Choisie par l'UNAF pour organiser la 6e Université d'Automne les 10, 11 et 12 octobre, elle réunit à l'Agora de Boulazac quelques 500 participants venus de la France entière ainsi qu'une délégation de Belgique et de Syrie. Conférences de grandes qualités, rencontres, exposants, matériels, organisations apicoles, un véritable petit congrès est organisé pour la 1ère fois en Dordogne. C'est une véritable chance pour l'apiculture départementale mais aussi les interactions vis à vis de l'agriculture et de l'environnement. De l'avis de tous, une réussite exemplaire.

La vocation de notre syndicat étant de «favoriser la formation et le perfectionnement des connaissances des apiculteurs», c'est également en 2003 la création de notre bibliothèque apicole. Composée actuellement de 59 livres, vidéo K7, DVD ou CDroms, elle est gratuitement à la disposition de nos adhérents. C'est l'outil idéal pour les débutants comme pour les chevronnés qui disposent des meilleurs ouvrages apicoles, des plus anciens aux plus récents.

C'est aussi depuis cette date, sans relâche, que l'activité de notre syndicat se manifeste avec vigueur et détermination dans de nombreux domaines: Rucher école, journées de formation à l'élevage des reines, OGM, frelon asiatique, petit coléoptère des ruches, plan départemental apicole et filière apicole, cultures mellifères, mise en place d'un site Internet, etc.

En conclusion, que dire de cette rétrospective?

Certes, nous n'avons pas fait de miracle. Cependant, si l'on se réfère aux 64 numéros de notre magazine d'informations apicoles, on peut être surpris et satisfaits de l'ampleur et de la somme du travail accompli depuis 1987! Partis de rien, il est agréable de mesurer le chemin parcouru et de constater avec satisfaction que la totalité de nos objectifs statutaires sont atteints. C'est, sans vanité d'aucune sorte, notre fierté et notre récompense. Ce résultat est sans nul doute la conséquence de notre cohésion et de notre détermination.

C'est l'occasion d'adresser nos vifs remerciements à nos adhérents qui nous ont fait confiance, à ceux qui nous ont témoigné leurs encouragements - oralement et par écrit - à tous les administrateurs qui ont donné sans compter le meilleur d'eux-même.

À la lumière du passé, le temps est aujourd'hui à la prospective... Comme nous l'avons toujours été, soyons unis et solidaires, gardons l'enthousiasme de notre jeunesse...

Alors, l'Abeille Périgordine aura tous les jours vingt ans!

 

 

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Partager