frendeelgaitptes

PrésidentJean-Marc NAILLON  

Président de l’Abeille Périgordine

 

 

Une année difficile : « Année de foin, année de rien », nous dit le proverbe. Cette année 2012 restera dans les annales comme une année difficile pour l’apiculture : Peu de miel au printemps, une miellée d’acacia très déficitaire, et des colonies qui ont eu des difficultés à se « regonfler ». La sécheresse d’août n’a pas facilité la fin de saison, excepté pour ceux qui bénéficient d’emplacements bons pour le miellat. Gare aux disettes hivernales, car certaines ruches avaient peu de provisions en septembre. La généralisation des dérogations préfectorales pour les épandages aériens d’insecticides a pu ajouter au désarroi des apiculteurs. Le département de la Dordogne a été touché par cette nouvelle calamité, moins, il est vrai, que nos voisins du Lot et Garonne ou du département des Landes.

 

Un syndicat toujours plus gros :

L’audit de la filière apicole, paru récemment, indique une chute du nombre d’apiculteurs.
Vu depuis notre Périgord, ce phénomène nous semble curieux : Notre rucher école est toujours aussi fréquenté, et le nombre de nos adhérents ne cesse de grandir. Nos amis des syndicats apicoles des départements voisins constatent la même évolution, alors quel crédit apporter aux chiffres présentés ?

L’augmentation du nombre de nos adhérents nous oblige à nous adapter :
- Le budget est en constante augmentation, et donc le nombre des opérations comptables également, rendant la tâche plus lourde pour notre trésorier. Vous pourrez vous en apercevoir lors de notre prochaine Assemblée Générale à LACROPTE.

- L’ordre du jour des réunions du Conseil d’Administration est de plus en plus chargé et allonge d’autant les réunions.

- Le groupement d’achats est de plus en plus utilisé par les adhérents. Les volumes de matériel commandé sont chaque année plus importants. Les distributions demandent un investissement plus conséquent en temps et en énergie. Chaque adhérent peut contribuer à alléger la tâche des responsables du groupement, en remplissant avec soin les bons de commandes, en confiant une cire bien épurée qui ne demandera pas de refonte, en étant ponctuel ensuite pour le retrait des marchandises dans les dépôts.

- Au-delà, un syndicat qui grossit, c’est aussi davantage d’adhérents qui peuvent se mobiliser pour donner un coup de main lors des manifestations organisées. La porte est grande ouverte pour que chacun puisse se joindre à l’équipe qui organise, par exemple, la fête des abeilles et du miel le 10 février prochain.

Davantage d’adhérents, c’est aussi une journée de travaux à la Gavinie plus animée. Quel plaisir de voir une vingtaine d’apiculteurs se réunir pour entretenir dans la convivialité notre rucher commun, le 22 septembre dernier.

 

Frelons asiatiques : Encore et encore !

L’automne, c’est la saison difficile pour les ruchers situés en zone importante de prédation du frelon asiatique. Le piégeage en continu demande beaucoup de disponibilité, car il faut vider les pièges et les regarnir fréquemment. Nous n’avons pas encore trouvé le piège ou l’appât idéal. Le piégeage de printemps reste la solution la plus appropriée pour réduire le nombre de nids et réduire la pression de la prédation pour toute l’année. Il est important de ne pas baisser les bras. Des femelles fondatrices pourront se faire prendre avant l’hiver.

L’expérience du piégeage à grande échelle sur le territoire de la commune de Trélissac se poursuivra   l’année prochaine. Il est encore trop tôt, au moment où j’écris ces lignes, pour déterminer l’impact de ce piégeage sur le nombre de nids dans la commune ; nous pourrons peut être présenter des premiers chiffres lors de notre Assemblée Générale.

La durée de l’expérience (3 ans) nous permettra de proposer des ajustements en termes de dates, ou d’emplacement des pièges. Au-delà des résultats chiffrés, la médiatisation de cette opération a entraîné une prise de conscience de l’importance du piégeage dans de nombreuses communes qui nous ont contactés à cet effet.

 

Une grande manifestation en février :

Le 10 février prochain, la foire aux miels, que nous organisons tous les 2 ans, deviendra la Fête des abeilles et du miel. Nous mettrons les moyens nécessaires pour qu’elle prenne encore de l’ampleur. J’invite tous les adhérents à réserver cette date pour venir rencontrer le public et les apiculteurs, pour exposer leurs produits de la ruche, participer au concours des miels, présenter une ruche décorée, participer au repas, … ou donner un coup de main à son organisation.

 

Au plaisir de vous rencontrer à LACROPTE le 18 novembre pour les débats de notre Assemblée Générale.

JMN signature

 

 

 

 

 

LUTTE CONTRE LE FRELON ASIATIQUE : UNE INFORMATION DE HAUTE IMPORTANCE. 

 

C’est tout d’abord Jean Marie BRANDELY, puis Richard LEGRAND, qui ont averti les administrateurs de l’Abeille Périgordine de cette information que nous vous transmettons « in extremis » avant l’impression de la revue : le 10 octobre, le Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt et la Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie ont annoncé dans un communiqué de presse commun le classement du frelon asiatique en : « espèce exotique envahissante et nuisible à l’apiculture ». 

Vous trouverez l’intégralité du communiqué de presse en page 15.

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Partager