frendeelgaitptes

ebourdial

Edith BOURDIAL 

Présidente de l’Abeille Périgordine

 

AVANT, ON METTAIT CES SUJETS SOUS LE TAPIS, MAIS LÀ ON LES A SORTIS

 


C’est ainsi que le 7 juin dernier, Nicolas HULOT, à l'époque, Ministre d’État, Ministre de la Transition Écologique et Solidaire, s'était exprimé alors qu'il s'était invité sur l'Esplanade des Invalides à notre mobilisation pour les abeilles.

« Je ne veux plus qu’on diffère ces sujets […]. Je veux être votre meilleur médiateur et ambassadeur » avait poursuivi le Ministre.

Certes, sa présence à nos côtés en avait surpris plus d'un ce jour-là, mais elle avait surtout réchauffé nos cœurs, et nous avait redonné un immense espoir pour l'avenir.

Mais le 28 août dernier, Nicolas HULOT a jeté l'éponge.

Et avec sa démission, nous venons très certainement de perdre notre meilleur allié pour faire entendre le bruissement des abeilles au plus haut niveau de l’État

Car même si le sort des butineuses ne dépendait pas vraiment de l'intérêt que leur portait Nicolas HULOT - la situation de l'apiculture en France intéressant peu (voire pas du tout) Monsieur Stéphane TRAVERT, Ministre de l'Agriculture et de l’Alimentation -, la mobilisation d'un Ministre de la Transition Écologique et Solidaire, pour nous, c'était déjà ça !

Le 4 septembre dernier, c'est François de RUGY qui a été appelé à remplacer Nicolas HULOT au Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.

Un nouveau ministre qui, malgré son parcours (de Génération écologie fondée par Brice LALONDE, en passant par les Verts, puis à la co-présidence du groupe écologiste (EELV) à l'Assemblée Nationale, avant de finir au perchoir de cette même Assemblée sous l'étiquette La République en Marche), ne présage d’aucun changement de modèle, contrairement à l’appel lancé par son prédécesseur en quittant le gouvernement.

Le problème n'est pas tant l'homme que la politique du gouvernement pour qui l’écologie ne représente pas un levier central de la politique économique.

Car malheureusement, comme l'avait martelé Nicolas HULOT : tout seul, un Ministre de l’Écologie, aussi sincère, déterminé et populaire soit-il, ne peut rien. Rien du tout. Tant que le sommet de l’État et les rouages de nos institutions censées défendre l’intérêt général seront aux mains des lobbys servant des intérêts privés, il ou elle aura au mieux «un peu d’influence», mais «pas de pouvoirs».

Ces lobbys de l'agrochimie, du nucléaire, etc. qui gravitent dans les cercles du pouvoir, semblent invincibles.
Nicolas HULOT les a dénoncés. Avant lui, d'autres anciens Ministre de l'Écologie avaient également accusé leur "ingérence", telle Delphine BATHO, ancienne Ministre de François HOLLANDE, qui déplorait, elle aussi, l'influence à l'Assemblée Nationale d'un lobby (rassemblant entre autres, MONSANTO et BAYER) lors de son amendement contre le GLYPHOSATE

Malgré le rythme auquel continue de progresser le rouleau compresseur de la mondialisation, plus que jamais, il est impératif que nous restions mobilisés, que nous ne baissions pas les bras.

Car c'est de la Société Civile, en pesant de tout son poids, en marquant de sa présence et de son intérêt tous les dossiers qui ont une action sur l'environnement (donc sur NOS ABEILLES), que les choses continueront d'avancer.

Ces dernières années, c’est grâce à la Société Civile, aux Associations, grâce aux mobilisations comme celles menées sans relâche par l'U.N.A.F. (Union Nationale de l’Apiculture Française), grâce aux O.N.G., grâce à vous et à la pression mise sur le politique, que l’usage des insecticides néonicotinoïdes "tueurs d'abeilles" comme de l’herbicide glyphosate a été freiné … Certes cet usage est encore trop présent dans notre environnement, mais notre action tenace a tout de même fini par porter des fruits.

Le 11 septembre dernier, dans un discours vibrant qui dressait un bilan particulièrement inquiétant de l'état de la planète, Antonio GUTERRES, Secrétaire Général de l'O.N.U., a redit combien il était IMPÉRATIF que chacun se mobilise (jeunes, retraités, secteurs privés et publics, communautés religieuses et scientifiques, mouvements écologistes variés,...). Il a souligné le rôle majeur de la Société Civile dans ce combat, l'invitant même à "demander des comptes aux dirigeants de la planète".

Monsieur Nicolas HULOT, en partant, nous invitait : « OSONS L’UTOPIE ».
LE TEMPS EST COMPTÈ, LE RÊVE DOIT RAPIDEMENT DEVENIR UNE RÉALITÉ
POUR NOTRE PLANÈTE ET POUR NOS ENFANTS !

ebourdialsign

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Partager