Chaque apiculteur doit poser quelques pièges.

Malheureusement la méthode sera certainement insuffisante. La poursuite du plan devrait comprendre la destruction des nids.
Le 8 avril, des membres de l'Abeille Périgordine ont rencontré le député M. Martial Saddier, missionné par le premier ministre pour évaluer les facteurs de perturbation de l'apiculture et les moyens d'y remédier. Il avait souhaité nous rencontrer au sujet du frelon asiatique.
À cette occasion, j'ai abordé le problème des OGM et des pesticides en précisant que si l'abeille avait déjà subi de nombreuses agressions, elles s'étaient toujours succédées alors qu'aujourd'hui nous nous retrouvons avec un «cocktail» qui laisse peu de chance à nos protégées.
Le département de la Dordogne apparaît aujourd'hui comme un modèle en mesure de lutte contre ce prédateur.
L'étude menée par l'ADAAQ est reconduite pour cette année. Le financement est assuré majoritairement par l'Europe et le reste par les départements de la Gironde, du Lot&Garonne et de la Dordogne. L'Abeille Périgordine a fortement soutenu ce projet.
Au niveau national, un financement d'études par le CNRS et le Muséum d'Histoire Naturel est prévu.

Cruiser : C'est un nouvel insecticide systémique qui vient remplacer en toute illégalité le Gaucho et le Régent TS. Il n'a pas d'autorisation, l'argument avancé est que le test doit être fait grandeur nature, ce qui peut se traduire par :" Ce sont les abeilles qui serviront de cobayes ".
Nous devons préciser que cet insecticide fait des ravages en Italie où il a été utilisé en 2007.
Une grande manifestation a eu lieu à Paris le 21 février. L'Abeille Périgordine était malheureusement trop peu représentée. Pour les manifestations à venir, nous aimerions que les personnes désireuses de participer se fassent connaître dès maintenant pour que nous puissions les contacter.
L'UNAF a pris en main ce dossier comme celui du Fipronil (Régent) qui vient lui aussi d'être inscrit sur la liste positive des insecticides par la commission Européenne.

OGM : Il s'agit d'un sujet très controversé. Les décisions qui sont prises actuellement seront décisives pour les années à venir. Au moment où j'écris ces lignes, les sénateurs viennent d'adopter un projet de loi qui ne peut nous satisfaire car l'apiculture n'y est pas protégée. C'est un sujet qui a été exclu du débat, (il n'y a pas eu débat au Sénat). Comme nous l'avons souvent dénoncé, l'apiculture risque de payer un lourd tribut aux OGM.
Avec la multiplication des agressions - Varroa, frelons, insecticides, OGM... - il sera de plus en plus difficile de démontrer la responsabilité de chacun et les chances de survie de nos abeilles risquent de diminuer dans des proportions alarmantes. Peut-être faudra-t-il que l'agriculture soit vraiment en péril pour que nos responsables politiques réalisent réellement la portée de leurs actes et de leurs décisions.

L'Abeille Périgordine s'est depuis longtemps clairement positionnée contre l'usage de pesticides systémiques mal évalués et contre la mise en culture des PGM commerciales dans les conditions désastreuses que nous connaissons : Absence d'évaluation, absence de test vis-à-vis des abeilles, risques de contaminations des cultures voisines... Il ne s'agit pas d'une réaction d'intégristes mais simplement du sens des responsabilités vis-à-vis de nos abeilles, de nos concitoyens et surtout des générations à venir.

La filière apicole voit enfin le jour après une longue gestation. Je tiens à remercier M. Négrier, technicien de la chambre d'agriculture et les représentants du Conseil Général qui nous ont permis d'aboutir. La lutte contre le frelon asiatique et le Varroa, la mise en place de cultures mellifères sont les priorités retenues pour les 3 années à venir. Nous ne pouvons que nous réjouir de l'aboutissement de ces actions. Une soixantaine d'hectares de cultures mellifères devrait être emblavée cette année. Nous invitons les apiculteurs désireux de profiter de ces actions les années à venir, à se faire connaître.

Ce printemps pluvieux perturbe la récolte et limite le développement des colonies. Je souhaite que les beaux jours arrivent et permettent une saison honorable.

Richard LEGRAND

 

Agenda

Partager